Elle témoigne au Congrès U.S. de la puissance des prévisions collectives

Ce n’est pas tous les jours que votre société est mentionnée dans les halls feutrés du Congrès des États-Unis. Hypermind en a eu l’honneur le 5 mars 2020 lors d’une session du Comité pour la Science, l’Espace, et la Technologie de la Chambre des représentants sur le thème « Coronaviruses: Understanding the Spread of Infectious Diseases and Mobilizing Innovative Solutions« .

Parmi les experts invités à s’exprimer était notre cliente Dr. Tara Kirk Sell, chercheuse au Centre de Sécurité Sanitaire de l’École de Santé Publique de l’université Johns Hopkins à Baltimore. Dans sa déclaration d’ouverture, elle a brièvement décrit le marché prédictif qu’Hypermind a déployé pour son équipe, et a témoigné de la puissance de l’intelligence collective pour prédire l’apparition et la propagation de maladies infectieuses telles que les coronavirus. Voici un extrait de son témoignage (1m47s):

Et voici la traduction de son propos dans la vidéo:

Je vous remercie de m’avoir invité à parler de la recherche sur la prévision collective et la désinformation, dans le contexte du covid-19, et des moyens de soutenir la recherche pour améliorer nos réponses aux épidémies.

Les moyens traditionnels de surveillance des maladies sont essentiels lors des épidémies de maladies infectieuses. Toutefois, ces informations peuvent être augmentées avec des outils d’aide à la décision. L’un de ces outils est la prévision collective,  qui permet d’agréger un grand nombre d’opinions diverses en probabilités fiables. Cela set non seulement à identifier le résultat le plus probable, mais aussi à apprécier l’incertitude qui entoure cette prévision.

Au cours de l’année dernière, mon équipe de recherche, en partenariat avec un groupe appelé Hypermind, a mis au point une plateforme de prévision collective des maladies et a demandé aux participants de faire des prévisions sur les épidémies. 

Par exemple, nous avons posé des questions sur la progression de l’Ébola en république démocratique du Congo, sur la propagation de la rougeole aux États-Unis, et sur le nombre de comtés américains susceptibles de connaître des cas d’encéphalite équine de l’est. Dans la plupart des cas, les prévisionnistes ont fourni des prévisions fiables environ trois semaines à l’avance. 

Récemment, nous avons focalisé notre plateforme de prévision sur le Covid-19. Nous lui avons demandé de prévoir le nombre de pays qui verraient des cas de Covid-19, et le nombre de cas qui seraient constatés aux États-Unis et dans le monde entier. Au niveau mondial, les prévisions laissaient peu de doute sur une propagation rapide et explosive. 

Nos prévisions se sont quelquefois révélées inexactes. Nous pensons que cela est probablement dû au fait que dans ces cas-là les prévisionnistes ne disposaient pas de suffisamment d’informations sur lesquelles baser leurs projections. Essentiellement, il n’y a rien de magique. Si les données de surveillance des maladies sont insuffisantes ou tardives, les prévisionnistes n’ont pas d’informations pour avancer. Cela souligne un besoin essentiel de recherche pour l’épidémie actuelle de Covid-19 : que les outils de surveillance, tant aux États-Unis qu’au niveau mondial, sont indispensables.

C’est la meilleure façon de comprendre ce que Hypermind peut apporter à votre entreprise ou votre organisation